A l'aube de mes 28 ans, ma vue s'est altérée, ce fut ma première névrite optique, avec 2,5 à l'oeil droit. Et quatre mois plus tard, en octobre 2015, le diagnostic fut posé : celui de la sclérose en plaque. Dans une épreuve comme celle-ci, deux possibilités s'offrent nous, soit on baisse les bras et on attend que la maladie nous dévaste, soit on décide de trouver le moyen de la faire régresser, et on se remet en question.

Doit-on faire le choix de se laisser mourrir à petits feux ou bien doit-on faire le choix de vivre?

Je ne suis pas médecin, je n'assume pas la responsabilité de ceux qui choisiront de me suivre, mais ayant pour l'instant refuser de prendre un traitement médical ( si un jour malgré mes efforts, je suis amenée à changer d'avis, mon choix portera sur Copaxone...), je souhaite juste partager mon expérience contre cette maladie.

Je suis mon propre cobaye.